Méditation sur la divinité

méditation sur la divinité4_img_0

« Quand je médite sur la divinité tutélaire,
Je perçois mon corps comme un arc-en-ciel transparent,
Dénué de substances,
Libre de tout désir. »

méditation sur la divinité4_img_1Milarépa réalise un exercice de visualisation avec une divinité. C’est une technique que l’on retrouve dans la tradition Vajrayana, mais aussi dans bon nombre de religion où l’iconographie est possible. La pratique demande de visualiser devant soi une divinité dont on se sent très proche affectivement. Il faut de tout coeur vouloir ressembler à cette divinité pour que l’exercice marche.

Cette technique d’apprentissage et d’inspiration est connue depuis toujours.

méditation sur la divinité4_img_2En psychologie du développement notamment, les études montrent que les enfants apprennent par imitation. En regardant quelqu’un agir, les neurones miroirs reproduisent mentalement les attitudes de leur source d’attention, puis le mimétisme les conduit à se comporter de manière similaire.

   méditation sur la divinité4_img_3Ainsi plus vous pratiquerez cette technique, plus elle vous inspirera un nouveau comportement, en osmose avec ce que vous aspirez à être.

Au cours de la méditation, je vais vous guider pour vivre l’expérience d’union avec une divinité.  Je vais souvent parler de vous et de vos sensations ressenties. Ce qu’il faut entendre par ce pronom personnel est l’endroit où siège votre concentration. « Là où votre attention siège, vous êtes ! ».

Pour vous aider à trouver une représentation qui convient à vos attentes, j’ai disposé les divinités les plus couramment utilisées tout le long du document. Celle dont l’image vous provoque le plus fort attrait devrait être votre divinité.

Méditer d’abord plusieurs jours avec une représentation imprimée de la divinité afin que, par la suite, votre esprit puisse l’imaginer parfaitement sans support.

 

Une fois ceci fait, représentez-la-vous parfaitement devant vous, vous baignant de sa grâce.
méditation sur la divinité4_img_4Ressentez sa présence !
Cette étape est capitale, plus que la visualisation vous devez, en imaginant la divinité, ressentir l’énergie qu’ elle dégage. L’ émotion que vous éprouvez en la contemplant doit vous embrasser complètement.

Dans la dévotion la plus totale, ressentez votre esprit attiré par la force émanant de cette divinité. Laissez-vous aspirer par cette divinité, visualisez-vous partir en son cœur, au centre d’elle-même.
Ressentez la sensation de vivre baigné dans cette énergie. Oubliez totalement toute conception de votre moi pour devenir cette puissance aimante et gracieuse devant vous.

Abandonnez-vous à elle…
(les sensations ressenties dépendent de la divinité invoquées)

méditation sur la divinité4_img_5

Lorsque vous serez complètement absorbé dans cette visualisation, des lumières de toutes les couleurs devraient vous traverser. Votre émotion dépassant des sommets vous ne devriez avoir aucun mal à éprouver cette sensation de joie.

L’ expression que peut prendre cette émotion est une impression de rayonner d’une force hors du commun, comme si de la lumière irradiait de vous.

La lumière n’est pas nécessairement vue, mais elle est sentie (l’expérience vous montrera ce que j’entends par là).

méditation sur la divinité4_img_6

Lorsque vous êtes aspiré dans cette méditation, il n’y a plus de corps. Vous êtes simplement la présence. La présence à cette émotion (comme cette méditante à droite). Vous incarnez alors les attributs de cette divinité.
Méditez ainsi pour parfaitement maîtriser ces émotions et les ressentir à chaque instant de votre vie. Le bonheur commence maintenant !

Les pratiques suivantes ne sont que la continuité de ce premier exercice.

On peut retrouver cette exercice au sein des exercices yogiques. Vacaspati Misra (env.900-980), un philosophe et praticien indien, l’explique de cette façon: « On doit commencer par utiliser le support du dieu avec ses ornements. Lorsque la concentration devient stable, le yogi devra méditer sur le dieu sans ses ornements. Puis il devra s’identifier à la divinité, considérer qu’elle est lui-même. Finalement, il abandonne tout support pour se tourner vers le « je » qui médite. »

(Divinité par ordre de présentation : Kuan Yin, Pan, Jésus, Shiva, Sekhmet, Hécate.
Vous pouvez tout à fait faire un tour sur internet pour en rencontrer d’autres qui sublimeront vos attentes. )

Pour aller plus loin dans cette pratique, je vous conseille le livre :

  • Le livre tibétain de la vie et de la mort, de Sogyal Rinpotché. Editions de la Table Ronde. 2013.
  • Les yoga-sutras de patanjali à la lumière des premiers commentaires indiens, Vyasa, Bhoja, Vacaspati Misra. Edition Dervy, traduction de Erik Sablé.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s